Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisses de Montreuil L’église catholique en Seine-Saint-Denis Paroisses de Montreuil
Actions sur le document
  • Imprimer

Le catéchuménat pour adultes, quèsaco ?

Sylvie et Marie-Thérèse, accompagnatrices du catéchuménat pour adultes, expliquent leur mission. Demain, dix de leurs catéchumènes adolescents et adultes seront baptisés, lors de la Vigile de Pâques.

Qu’est-ce que le catéchuménat pour adultes ?

S. : C’est un service d’Eglise permettant de se préparer à recevoir les sacrements de l’Initiation chrétienne (Baptême, Eucharistie & Confirmation), dispensés par l’Eglise. Nous sommes une dizaine d’accompagnateurs, dont le Père Albert, pour 24 catéchumènes actuellement, issus de tous milieux sociaux, de toutes origines, de tous âges. A tout âge, on peut suivre Jésus et recevoir le Baptême. 

 

En quoi cela consiste-t-il ?

S. : Quand une personne souhaite être baptisée, confirmée ou recevoir l’Eucharistie, elle vient au presbytère ou en parle à un prêtre. Elle a ensuite un 1er entretien avec l’un d’entre nous pour préciser le sens de sa démarche. Si la demande de Baptême semble sincère, sur une période de deux ans environ, un accompagnateur s’engage auprès d’elle pour un chemin suivant la disponibilité et la progression de chacun. L’équipe d’accompagnateurs programme les réunions :

- En individuel nous pouvons voir le catéchumène au moins une fois par mois, si possible.

- En collectif, vraie dimension d’Eglise : une fois par mois on regroupe les catéchumènes pour qu’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls à faire cette démarche. La progression vers le Baptême commence par l’Entrée en Eglise : le catéchumène est marqué du signe de la croix, et reçoit la Bible et une Croix. Puis l’Appel Décisif, le 1er dimanche de Carême : solennellement l’Evêque du Diocèse appelle chaque catéchumène qui va être Baptisé et celui-ci lui répond : « Me voici ». D’autres dimanches du Carême sont célébrés des scrutins pour purifier les cœurs et les intelligences des futurs baptisés, et demander la force à Dieu de résister au Mal qui peut les assaillir à la veille du Baptême. Enfin, lors de la Vigile Pascale le catéchumène reçoit le Baptême et l’Eucharistie.

 

 

 Si Dieu nous a fait avec deux oreilles et une bouche, c’est qu’on a deux fois plus à écouter qu’à parler » - Mgr Guy de Roubaix​

 

Quel est le contenu des réunions ?

MT & S :  Dans l’accompagnement individuel, on parle de la vie des catéchumènes, sans juger, en étant très à l’écoute. L’accompagnateur est là pour aider la personne à discerner dans une vie parfois chaotique, douloureuse, la présence d’un Dieu aimant qui nous appelle à vivre, et lui faire découvrir qui Il est. L’accompagnateur est témoin de conversion. Cette année pour la première fois on a regroupé ceux qui se préparent à la Confirmation. Ils n’ont plus de parcours individuel, mais se retrouvent en groupes de six. Ils apprécient beaucoup parce qu’ainsi ils peuvent discuter entre eux et partager leur vie de Foi. A la Vigile Pascale 2017, onze catéchumènes ont été baptisés ou ont reçu l’Eucharistie pour la 1ère fois et, en mai 2018, la plupart seront confirmés.

Lors des rencontres collectives, la démarche est davantage axée sur la Parole de Dieu et le Credo de l’Eglise, et de s’y confronter.

 

Quelle écoute faut-il à un accompagnateur ?

MT. : C’est primordial d’être à l’écoute de la personne qui vient se mettre en route vers un sacrement, l’écouter sur son quotidien, s’adapter pour qu’elle puisse cheminer. Comme Mgr Nahmias dit : « L’accompagnement c’est 45% d’écoute, 45% de témoignage et 10% d’enseignement ». L’accompagnateur est l’aîné dans la Foi, il témoigne de sa vie de Foi. Notre ancien Evêque Guy de Roubaix nous rappelait : « si Dieu nous a fait avec deux oreilles et une bouche, c’est qu’on a deux fois plus à écouter qu’à parler ».

Interview de Jean et Kader - Photo Michel Pourny

Le 14/03/2018